Identifier une personne violente dans un couple est en général très délicat et très difficile, si elle est une bonne collègue du point de vue de l’équipe et du vôtre en tant qu’employeur.

Au travail, elle peut avoir une attitude calme, agréable et charmante.

Ce décalage entre la réalité professionnelle et la réalité privée s’explique du fait qu’elle croit que son ou sa partenaire et ses enfants lui appartiennent et doivent être contrôlés et ne croit pas la même chose au sujet des autres personnes qu’elle côtoie la plupart du temps.

Sachant que les membres de son équipe de travail ne resteront pas indifférents devant de telles insinuations ou déclarations, dans son milieu de travail, la personne violente agira de façon à :

  • ne pas ouvrir la conversation sur la dynamique de violence qu’elle cultive dans sa relation de couple;
  • préserver son image professionnelle et sociale;
  • conserver le contrôle qu’elle exerce sur cette situation.

Donc, il est plus probable que vous appreniez ou compreniez que votre employé.e est violent ou violente dans sa relation amoureuse :

  • à partir des confidences de la victime si elle est également à votre emploi;
  • à partir du témoignage d’une autre personne qui aurait constaté une scène de violence;
  • à partir de commérages qui circuleraient à l’endroit de votre employé-e ou de son ou sa partenaire rapportant la possibilité ou l’évidence qu’il s’agit d’une relation de violence conjugale.

Sans pour autant vous permettre d’authentifier qu’il ou qu’elle est violent.e, vous pourriez y associer différents éléments comme :

  • un changement dans son rendement professionnel;
  • une faible estime de soi camouflée sous une attitude omnisciente;
  • une difficulté à accepter la critique;
  • une difficulté à se sentir responsable de ses erreurs et à les admettre;
  • le déni et le refoulement des difficultés professionnelles rencontrées;
  • une tendance à s’isoler pour trouver solitairement le moyen de relever les défis;
  • la démonstration d’une grande tolérance face aux propos dénigrants, machistes, sexistes ou misogynes;
  • la pratique de jeux impliquant de l’argent;
  • l’usage excessif du tabac;
  • l’abus d’alcool;
  • la consommation de drogues;
  • l’emploi de comportements à risque.

Votre employé-e peut s’absenter pour des raisons de santé ou peut ne pas être en mesure d’accomplir toutes ses tâches en raison de blessures auto infligées ou occasionnées par la réaction de défense du ou de la partenaire.

Par ailleurs, en choisissant la menace ou la tentative de suicide comme moyen de manipulation psychologique à l’endroit de son ou de sa partenaire intime, la personne violente met en péril sa propre santé et sa sécurité dans le but de conserver la relation de contrôle qu’elle exerce.

Il est possible que, sur ses heures de travail, votre employé.e :

  • surveille et harcèle son ou sa partenaire;
  • appelle ou contacte abusivement sa victime par messagerie instantanée;
  • lui écrive une grande quantité de courriels;
  • consulte et commente de façon obsessive les profils, contacts et publications de son ou sa partenaire sur les réseaux sociaux;
  • s’absente spontanément du travail pour contraindre et violenter son ou sa partenaire;
  • ait une attitude tendue ou agressive.